L’expérience durian

Durian en vrac

Vingt cinq ans que je sillonne le monde à l’affût de saveurs détonantes et de nouveaux plats. Chose curieuse, je n’avais jamais gouté de durian, ce fruit si controversé. Je l’avais même longtemps confondu avec le jackfruit, le légume-fruit du jaquier. Je me prétends aventurière du goût, et je n’ai jamais testé le célèbre fruit. Certes, j’avais été légèrement traumatisée par un gâteau au durian goûté en Chine il y a plus de quinze ans. La puissante odeur d’ail pourri m’avait soulevé le coeur. Petite joueuse, je n’ai plus retenté l’expérience. Or, depuis mon arrivée à Bangkok, le durian trône en roi sur tous les étals. Impossible de le rater. Et parce que je suis ici spécialement pour la découverte de tout ce qui se mange, je rempile, les sens en alerte…

Verdict? L’odeur, on le sait, est violente. Nauséabonde. Visuellement, la chair, après avoir été extraite d’une féroce carapace à picots, se présente en quartiers de pulpe un peu fripée de couleur jaune pâle. Son odeur est puissante, assurément. Un fumet d’oignon pourri, de soufre. Il sent la mort… En bouche, la consistance est assez spéciale… On s’attend à une texture filandreuse. Or la chair est fondante, grasse, extremement nourrissante. Le goût se révèle bizarrement doux. Un petit côté fruit pourri, tout de même. Et un parfum en rétro-olfaction très fort. Contrairement à son odeur de fond de poubelle, le fruit a une flaveur de bonbon, avec des notes alcoolisées, sur le retour. La sensation n’est pas désagréable bien que légèrement écoeurante. Heureusement, la portion est moins grosse qu’en apparence car chaque morceau cache un énorme noyau ovale. J’ai fièrement avalé le tout et c’est toute la soirée que j’ai gardé cette étrange saveur en bouche… Je comprends mieux l’adulation que certains portent à ce fruit qui ne rend franchement pas indifférent. J’en retiendrai surtout son extraordinaire texture crémeuse et son parfum d’une complexité étonnante. Le durian, c’est un peu comme la flamiche au marroile : une odeur tenace pour un goût assez doux. Juste un peu moins violent, disons.

 

 

Leave a Comment